Participation de BUSINESSMED à la Troisième Conférence Ministérielle pour l’Emploi et le Travail de l’Union pour la Méditerranée

ufm8

L’Union Méditerranéenne des Confédérations d’Entreprises (BUSINESSMED), représentée par sa Secrétaire Générale, Mme Jihen BOUTIBA MRAD, a assisté à la Troisième Conférence Ministérielle pour l’Emploi et le Travail de l’Union pour la Méditerranée, qui a eu lieu en Jordanie, le 26 Septembre 2016.

La séance d’ouverture s’est tenue en présence des partenaires de BUSINESSMED, notamment BUSINESSEUROPE, la Confédération européenne des syndicats (CES), l’Union Syndicale des Confédérations Arabes (ATUC), l’Organisation internationale des employeurs (OIE), le Centre Européen des Employeurs et des Entreprises fournissant des services publics (CEEP), l’Organisation internationale du Travail (OIT), l’Association Européenne de l’artisanat, des petites et moyennes entreprises (UEAPME).

La délégation de BUSINESSMED a été composée par plusieurs membres, à savoir l’Union Tunisienne de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat (UTICA Tunisie) représentée par M. Khalil Ghariani, chef de la délégation, la Confédération générale des entreprises algériennes (CGEA), représentée par M. Mahfoudh Megateli, la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), représentée par M. Hichem Zouanat, et la Chambre Jordanienne de l’Industrie (JCI), représenté par le Dr Maher Mahrouq.

Parmi les invités institutionnels plusieurs dirigeants clés, notamment Mme Marianne Thyssen, Commissaire pour l’emploi, les affaires sociales, les compétences et la mobilité de la main-d’œuvre et S.E. le Ministre du Travail jordanien, M. Ali Al-Ghezawi.

Il est à rappeler que la Conférence ministérielle assure le suivi des décisions prises par les ministres lors des conférences de 2008 et 2010, à Marrakech et Bruxelles respectivement, et les travaux en cours menés par le Groupe de travail de haut niveau sur l’emploi et du travail. Enfin, de nouvelles mesures et outils ont été acceptées par les ministres lors de la conférence pour améliorer l’emploi des jeunes, l’éducation et la formation professionnelle, la promotion des services d’emploi pour les jeunes, et soutenir de cette manière le bon fonctionnement du dialogue social dans la région.

A cet effet, après 1 an et demi de réunions entre toutes les parties (partenaires sociaux et représentants de la région euro-méditerranéenne), une Déclaration ministérielle trilatérale a été présentée.

C’est pour la première fois que les syndicats et les confédérations euro-méditerranéens ont adopté une déclaration conjointe sur le dialogue social, et son importance dans la promotion de l’emploi et du marché du travail, parmi les principaux défis dans la région Euro-Méditerranéenne.

Soulignant le potentiel économique de la Région Méditerranéenne, tout en continuant d’être vivement préoccupés par la situation et les défis socio-économiques dont les pays du Sud de la Méditerranée ont dû faire face dans les dernières années, cette Conférence ministérielle et surtout le document qui a vu le jour, vise à donner un rôle fondamental au dialogue social comme un outil qui devrait faire pencher la balance vers une prise de décision équilibrée de la politique sociale et de la promotion du développement social, en rendant les marchés du travail et les systèmes de protection sociale plus efficaces et adaptés aux nouvelles réalités changeantes économiques et sociales.

La déclaration ministérielle sur le dialogue social liste une série de conditions préalables pour permettre un dialogue social fructueux et efficace, à savoir :

  • Un cadre juridique approprié qui sera conforme au droit international et le respect de la liberté d’association et de l’indépendance entre les partenaires sociaux;
  • La mise en place d’un cadre institutionnel et juridique favorable et démocratique au niveau national, régional et local;
  • La promotion de la culture du dialogue social en conséquence à des attentes réalistes, afin de créer la stabilité et la paix sociale grâce à la prévention des conflits sociaux collectifs.

Durant son intervention, la Secrétaire Générale de BUSINESSMED, Mme Jihen BOUTIBA MRAD, a souligné que «toutes les parties concernées (syndicats, employeurs et gouvernements) devraient explorer le potentiel et la valeur ajoutée du dialogue social dans la région en vue de promouvoir la paix sociale, la stabilité et la compétitivité “.

Pour leur part, les partenaires sociaux ont mis en évidence quatre domaines de coopération à valeur ajoutée tels que le travail informel qui devraient être intégré à l’économie et soutenir les emplois et les entreprises dans le secteur formel; l’emploi des jeunes et par conséquent le défi pour les gouvernements et les partenaires sociaux pour lutter contre le manque de possibilités d’emploi dans la région; le développement des compétences qui pourraient assurer une meilleure adéquation entre le contenu de l’éducation et des programmes de formation; la régulation de l’afflux de migration permettant une meilleure gestion des crises migratoires entre les Pays de la rive Nord et Sud de la Méditerranée.

La Conférence a été une occasion sans précédents pour reconnaître la valeur et l’importance du dialogue social comme des étapes sur le chemin vers une plus large intégration et coopération régionale, ainsi que l’occasion d’établir un accord économique global capable de renforcer les partenariats solides qui existent déjà en matière de dialogue social dans le voisinage Sud de la Méditerranée.

Déclaration Euro-Méditerranéenne des partenaires sociaux sur le dialogue social

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *